Comment braser du cuivre ?

Le mot « soudure » ne désigne pas simplement l’action de souder. Il s’agit également d’un métal ou d’un alliage métallique utilisé, une fois fondu, pour joindre des surfaces métalliques. Le soudage fonctionne par capillarité. Lorsqu’un tuyau et un raccord sont chauffés, le matériau de soudure est mis en contact avec le joint. La chaleur fait fondre le matériau de soudure et par capillarité, le matériau est aspiré dans le joint, le rendant étanche.

Une fois que le matériau de soudure a refroidi, un joint étanche à l’air est formé, scellant le tube et le raccord ensemble. Lorsque vous soudez du cuivre, vous devez vous assurer que le matériau de soudure a un point de fusion inférieur à celui du cuivre. Autrement, le tube fondra avant la soudure. On vous dit dans cet article tout ce qu’il faut savoir pour bien braser votre cuivre. Comment braser du cuivre ? Réponse dans cet article !

Le brasage du cuivre, une compétence clé !

On pourrait dire que le brasage et la soudure sont littéralement ce qui nous a fait sortir de l’âge de pierre il y a 5 000 ans, lorsque l’Homme a commencé à développer des outils et des armes en métal. Lorsque vous brassez et soudez, vous rejoignez les rangs fiers de ceux qui vous ont précédé pour pratiquer la science et l’art de combiner le métal avec… le métal ! Au cours des millénaires, nous avons perfectionné la technique en expérimentant, en testant et en innovant, jusqu’à savoir ce qui fonctionne le mieux pour assembler certains types de métaux à d’autres, jusqu’à identifier les avantages et les inconvénients de chacune des méthodes et jusqu’à maîtriser les applications de chaque type de soudure et de brasage.

Le brasage dit « fort » et le soudage font partie des opérations les plus courantes dans le domaine du chauffage, de la ventilation et de la climatisation, mais aussi de la plomberie. Si vous le faites bien, vous aurez un système qui fonctionne, qui résiste aux défis de la pression et de la température et qui ne tombe pas en panne, sauf cas de force majeur. Si vous ne le faites pas correctement, vos joints vont céder, tout comme le système auquel ils sont liés. Le brasage et le soudage sont des compétences clés qui s’avèrent très utiles.

Comment braser du cuivre ?

Comme le brasage fort implique des températures plus élevées que la soudure, l’utilisation d’un chalumeau à oxygène-acétylène est la solution la plus sûre car il est plus chaud qu’un chalumeau à gaz MAPP ou à propane, bien que pour la plupart des travaux de petite et moyenne envergure (tuyauterie en cuivre plus fine), un chalumeau turbo devrait également fonctionner sans problème, avec un temps d’exécution légèrement plus grand. N’oubliez pas que le gaz MAPP brûle « plus » que le propane.

Les baguettes de brasage ressemblent à des cintres métalliques redressés, et comme lors de la soudure, elles deviennent plus résistantes à mesure que le pourcentage d’argent qu’elles contiennent augmente. La brasure fait référence à ce qui est fondu par le chalumeau pour joindre deux métaux. Pour joindre des câbles en cuivre, nous utilisons généralement des baguettes de brasage composées d’une combinaison de cuivre et de phosphore. Avec six pour cent d’argent, ce type de baguette de brasage commence à fondre à 1 190 °C. Lorsque vous brassez, vous devez chauffer vos lignes jusqu’à ce qu’elles deviennent pratiquement rouges.

Pour cela, vous devez constamment maintenir votre torche de brasage en mouvement, sinon vous brûlerez un trou à travers le tube de cuivre. Il ne fait aucun doute que le brasage du cuivre est une compétence avec une certaine courbe d’apprentissage. Vous allez perfectionner au fil du temps pour aboutir à des résultats plus convaincants.

Le brasage du cuivre : attention aux résidus de carbone

On dit souvent qu’il n’est pas nécessaire de s’appliquer pendant le brasage pour nettoyer les conduites en cuivre, contrairement au soudage. C’est une légende urbaine. Il est vrai qu’en raison des températures plus élevées qu’implique le brasage, toutes les impuretés vont être brûlées. Mais si vous ne nettoyez pas, les résidus de carbone vont forcément contaminer votre système CVC. Vous pouvez nettoyer vos lignes avec de la laine d’acier pour un résultat impeccable. Assurez-vous de souffler la tuyauterie une fois que vous l’avez nettoyée pour des raisons évidentes.

En parlant de résidus de carbone : à cause des températures impliquées dans le brasage, une fois que vous aurez brûlé vos lignes en cuivre, elles vont s’oxyder. En d’autres termes, de petits flocons de matériau brûlé et de la suie vont se former partout où ils sont exposés à l’air, ou plus précisément à l’oxygène de l’air (O2). Cela introduit des particules dans votre système de réfrigération ou de chauffage ou encore votre plomberie, ce qu’il faut bien entendu éviter à tout prix.

Heureusement, il existe un moyen facile et efficace d’empêcher l’oxydation dans le joint que vous brasez : faites passer de l’azote gazeux neutre dans le système pendant que vous travaillez sur les brasures. Cela élimine l’oxygène et donc les joints brasés ne peuvent pas s’oxyder à l’intérieur de votre joint. Le brasage est également un bon moyen de combler les espaces entre les joints avec des raccords lâches, comme à l’arrière d’un serpentin d’évaporateur où entrent les conduites d’aspiration et de liquide, et sur les conduites d’évacuation. Dans l’idéal, vous utiliserez toujours un raccord pour combler de très grands espaces, mais lorsque vous ne pouvez pas, vous pouvez braser.

Faut-il utiliser un flux de brasage pour braser le cuivre ?

Oui. Vous devez toujours utiliser un flux de brasage. Utilisez la quantité minimale nécessaire, soit une couche très fine, car si vous en utilisez trop, cela peut contaminer le système ou le réseau que vous travaillez avec des impuretés. De même, en travaillant sans flux de brasage, vous affaiblissez vos conduits. N’appliquez le flux de brasage que sur l’extérieur des tubes en cuivre que vous raccordez. N’utilisez pas de flux sur le raccord (le bord).

Si vous utilisez une soudure à l’argent, c’est-à-dire une soudure avec 45 % d’argent ou plus, pour relier le cuivre à l’acier, vous devez toujours utiliser un flux à base d’acide. Si vous brasez avec une baguette de cuivre – phosphore (ou en argent), le flux de brasage n’est pas obligatoire à 100 % lorsque vous travaillez avec des lignes qui sont également en cuivre, mais il reste tout de même recommandé pour un meilleur résultat. Vous pouvez toujours utiliser une très fine couche de flux d brasage car les impuretés présentes dans le métal de vos lignes peuvent provoquer de petites zones d’oxydation dans le cuivre.

Et n’oubliez pas qu’une fois que vous avez terminé le brasage de cuivre, essuyez le flux pour éviter qu’il ne cause une corrosion. Autrement, vous allez provoquer des fuites ou encore des trous d’épingle. Laissez votre brasure refroidir pendant quelques minutes pour éviter de contaminer votre joint avec de l’eau, puis essuyez l’excès de flux de brasage avec un chiffon humide, sans forcer.

Quel matériel pour braser du cuivre ?

Vous allez utiliser une lampe à souder et de l’étain pour la brasure tendre, et un chalumeau oxyacétylénique et des baguettes au cupro-phosphore pour la brasure forte. Pour le brasage fort du cuivre, nous vous conseillons le chalumeau Oxygaz KHW Gasex 3 100° de Providus  et des baguettes de brasure Castolin .

Chalumeau OXYGAZ KHW GASEX 3100°PROVIDUS. BI GAZ Oxygène + GASEX Propane mix Accessoires lunette soudure inclus. Prêt à souder.
  • Chalumeau bi gaz KHWGASEX PROVIDUS semi professionnel. Kit complet avec un bec à flamme. Livré avec 2 buses de 2 et 3 mm, un robinet de gaz avec clapet de protection (double action), un détendeur micro oxygène, une bouteille GASEX haute puissance 450g, une bouteille d'oxygène M12 de 110L, un porte bouteille et une paire de lunettes.